Texte du projet d’arrêté du Ministère de l’Education Nationale relatif à l’expérimentation des établissements publics d’enseignement primaire

Version imprimable de cet article Version imprimable

L’istituto scolastico trasformato in fondazione

Il governo francese intende sperimentare la creazione di Consigli d’amministrazione nelle scuole elementari. La proposta è assai timida e mira a razionalizzare l’uso delle risorse a disposizione delle scuole sul territorio, a mettere in comune i servizi comunali, ad evitare doppioni e quindi in fondo a migliorare soprattutto la gestione delle scuole elementari. L’obiettivo sarebbe quello di risparmiare o di migliorare l’efficacia dell’insegnamento ?

La proposta del ministro Fioroni presentata al recente seminario del governo a Caserta di trasformare le scuole in fondazioni e di creare dei consigli d’amministrazione per scuole o plessi scolastici è un segnale ulteriore dell’agonia degli organi collegiali di gestione della scuola. Per altro questa proposta non è affatto una novità : riproduce riforme in corso da anni in certi sistemi scolastici, in alcuni casi da decenni, come per esempio in Nuova Zelanda. Si conoscono pertanto assai bene i problemi che una simile riforma solleva.

*************************************************************

En Italie aussi on discute de la création de Conseil d’administration dans les écoles et de la transformation des écoles en fondation. Ces réformes ne sont pas nouvelles. On les pratiques depuis des décennies par exemple en Nouvelle Zélande ou des années au Québec. Les études comparées peuvent fournir des preuves sur les difficultés qu’on rencontre à les réaliser et sur leur validité et leur l’efficacité.

L’Expresso du Café Pédagogique du 23 janvier 2007 donne l’information dans les termes suivants : " Cette fois ci, il s’agit des EPEP (Etablissements publics du premier degré). Le projet de décret autorise les communes à créer des EPEP qui regroupent des écoles maternelles et élémentaires. L’établissement bénéficie de la personnalité morale et permet "une gestion mutualisée des moyens destinés aux écoles" (art. 1). Il semble bien que ce souci de gestion soit la cause première des Epep.

A la tête de l’Epep, le texte institue un conseil d’administration composé à 50% de représentants des communes, les 50% restant étant partagés entre enseignants et parents. Le texte donne donc le pouvoir aux collectivités locales. Un directeur exécute les décisions du CA.

Pour le ministère, "il s’agit d’une expérimentation qui vise à l’amélioration de l’offre éducative sur un territoire donné et à la gestion mutualisée des moyens… Elle devrait permettre de renforcer l’articulation entre les actions en temps scolaire et périscolaire et de coordonner les différentes politiques éducatives, notamment les dispositifs de réussite éducative".

Dans la même note on signale l’opposition contre cette mesure de plusieurs organisations syndicales et de parents d’élèves .

Les documents de l'article

1_Projet_de_decret_relatif_a_l_experimentation_des_etablissements_publics_d_enseignement_primaire.pdf