Version imprimable de cet article Version imprimable

C’est l’heure de faire le pas. Au moins ça!

 

Information reprise du site "L’Expresso" du 19 janvier 2010

 

Afrique : Apprendre en langue maternelle

Du 20 au 22 janvier à Ouagadougou (Burkina Faso), l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA), un organisme de coopération entre les ministères de l’éducation africains, l’UIL et le ministère de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation du Burkina Faso organisent une conférence ministérielle sur l’intégration des langues et des cultures africaines dans l’enseignement.

 

La question est particulièrement vive sur le continent où l’enseignement est encore donné en langue non-maternelle. Or l’utilisation des langues africaines comme vecteurs de l’instruction est reconnue comme un facteur d’éducation de qualité et un moyen de lutter contre les abandons.

 

La réunion engagera les ministères africains de l’Education, les partenaires au développement de l’éducation, les professionnels du secteur de l’éducation et les chercheurs sur les moyens de promouvoir les politiques éducatives multilingues efficaces. Elle sera divisée en deux parties: un atelier d’une journée pour les experts discutera des principes directeurs pour le développement et la mise en œuvre des politiques d’enseignement par les langues et une réunion de deux jours présentera les principes directeurs aux ministres pour leur évaluation et finalisation.