Version imprimable de cet article Version imprimable

Più di prima, come prima!

 

In occasione del rimpasto ministeriale di ieri sera, 23 giugno, il ministro dell’educazione Xavier Darcos ha perso il posto ed è stato spostato al ministero del lavoro. Darcos era una persona di scuola, un uomo competente, colto. Il nuovo ministro, Luc Chatel, portaparole del governo Fillon, non ha nessuna conoscenza delle viscere del ministero, ma è un fedele galoppino del presidente Sarkozy.

Riportiamo, in francese, il commento del sito francese l’Expresso, del 24 giugno [1]:

 

Pas de changement : Chatel remplace Darcos à l’éducation

L’Elysée a fait connaître le nouveau gouvernement. Xavier Darcos devient ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité. C’est Luc Chatel qui est nommé ministre de l’éducation nationale tout en restant porte-parole du gouvernement.  Valérie Pécresse reste ministre de l’enseignement supérieur.

 

A la différence de X. Darcos, Luc Chatel ne vient pas du monde enseignant. Né en 1964, il est diplômé de marketing et a été DRH dans une filière de L’Oreal. Politiquement, il vient du Parti républicain, se fait élire député UMP en Haute-Marne. Il est également maire de Chaumont. En tant que député, il a co-signé une cinquantaine de propositions de loi. Quatre seulement ont un rapport avec l’éducation. Ainsi L. Chatel a co-présenté la proposition de loi Censi sur les retraites des professeurs du privé, les propositions Favennec et Decocq visant à instaurer une initiation à la vie associative et à Internet dans l’enseignement secondaire; il a soutenu une proposition de loi demandant la suspension des allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire. Il a également produit 6 rapports , tous concernant les PME et des questions de consommation. C’est donc très logiquement qu’il avait été nommé secrétaire d’Etat chargé de la consommation du tourisme et de l’industrie dans le précédent gouvernement.

 

Porte-parole du gouvernement, proche de Nicolas Sarkozy, le nouveau ministre sera l’instrument de la politique présidentielle en matière d’éducation. Par bien des points Luc Chatel diffère de Xavier Darcos. Déjà dans la connaissance des dossiers et de la "maison éducation". Cette connaissance a permis à X. Darcos de se tirer au moins mal des budgets de son ministère, c’est un point à noter. Mais X. Darcos était déjà un fidèle exécutant de la volonté de l’hyper président. N’a-t-on pas vu le précédent ministre avaliser les changements d’orientation de l’Elysée sans mot dire, galoper derrière les décisions présidentielles, même les plus inattendues, avec zèle ? Demain ressemblera au moins sur ce point à aujourd’hui : quelque soit le renouvellement, le ministre de l’éducation nationale c’est Sarkozy.

 

 

[1] Chi non sapesse il francese può ottenere una traduzione automatica in italiano con una delle applicazioni esistenti su INTERNET. Il risultato non è spettacolare, perché la traduzione automatica non è ancora a posto, ma è abbastanza comprensiabile