Existe-t-il des pratiques pédagogiques efficaces ? La recherche en éducation peut-elle apporter une réponse à cette question ? Cette revue de littérature tente de cerner les réponses apportées, surtout hors de nos frontières.

Version imprimable de cet article Version imprimable

L’Institut Français de l’Education publie une note bien faite sur les effets de différentes méthodes pédagogiques. Les évaluations des apprentissages divergent à ce propos et la recherche en éducation n’est pas au point à cet égard, donc elle est incapable de fournir des preuves valables de l’efficacité d’une méthode didactique par rapport à une autre. Faute de preuves incontournables, les narrations sont nombreuses à ce propos comme le sont par ailleurs les croyances idéologiques. Cette note aide à faire le point sur la question.

Bulletin no. 65 septembre 2011 du service "Veille et analyses"de l’IFé. La note (en annexe, en français) a été rédigée par Annie Feyfant.

Présentation

"Plusieurs courants de recherche tentent de répondre à la question « qu’est ce que l’efficacité en éducation ? ». On pourrait faire état des travaux sur l’effet-maître, l’effet-établissement. Les travaux sur l’efficacité entremêlent les différents facteurs qui semblent favoriser les apprentissages.
Un premier axe de recherche,très présent sur ce sujet, met en avant l’enseignement explicite, par lequel l’élève est guidé dans ses apprentissages. Ce qui fait la force de ce modèle d’enseignement, selon ses défenseurs, c’est de s’appuyer sur des données probantes (éducation basée sur la preuve) et des méta-analyses au corpus impressionnant. La méthodologie statistique utilisée se heurte à quelques controverses.
Car il convient de ne pas se contenter de mesurer les écarts de tels ou tels indicateurs, mais de prendre en compte une multitude de variables, dont des variables de contexte que les méta-analyses, aussi nombreuses soient-elles ne peuvent mesurer.
Par ailleurs, face à ce mode d’instruction, les tenants de la pédagogie Freinet, du constructivisme ou du socioconstructivisme peuvent opposer l’évidence de prendre en compte l’élève et non pas uniquement le savoir-savant ou le point de vue de l’enseignant dans sa pratique.
Difficile néanmoins de définir un modèle idéal-typique dans le foisonnement d’exemples de ce qui marche avec l’un ou l’autre de ces modèles, qui s’opposent parfois et se juxtaposent souvent.
La littérature anglophone et francophone est très prolixe sur l’observation de pratiques performantes dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. C’est pourquoi le dossier donne, en deuxième partie, quelques éléments descriptifs pour éclairer les premiers éléments méthodologiques ou théoriques."

Bulletin en annexe.

Les documents de l'article

Effets_des_pratiques_pe_dagogiques.pdf